Zoom sur l’hibiscus bio et équitable des recettes Lökki

Si vous nous suivez régulièrement, vous devez commencer à savoir que chez Lökki, nous faisons du mieux que nous pouvons pour nous approvisionner en matières premières de manière responsable. Il nous importe que la production de nos matières premières ait un impact positif pour ceux qui les produisent, mais aussi que ces denrées soient de qualité ! Dans cet article, nous vous présentons notre hibiscus, que vous pouvez retrouver en guest star de notre kombucha Hibiscus, Rose & Baie de Timur.

D’où vient notre hibiscus ? Qui le récolte ?

Notre hibiscus est produit au Burkina Faso, dans la région des Hauts-Bassins (à l’Ouest du pays). Les producteurs viennent de différents villages situés autour de Bobo-Dioulasso (2ème ville du pays). Ils sont en fait organisés en 3 groupements.

Les producteurs sont réunis en une coopérative créée en 2009 appelée UPROMABIO, pour « Union des Producteurs de Mangues Biologiques de la Région des Hauts-Bassins » (anciennement « Cercle des Sécheurs »). Comme l’indique son nom, outre l’hibiscus la coopérative cultive surtout de la mangue. En effet, la coopérative cultive près de 200 hectares de manguiers pour 12 hectares d’hibiscus. 11 des 45 producteurs de la coopérative cultivent l’hibiscus. L’UPROMABIO se donne pour objectif de promouvoir la production, la transformation et la commercialisation de la mangue ainsi que les fleurs séchées d’hibiscus biologique et équitable. Beau programme, non ?

Quelques mots sur l’hibiscus et sa culture…

L’hibiscus est une (jolie) plante annuelle. La variété d’hibiscus que nous utilisons est Hibiscus sabdariffa. Les producteurs sèment les graines au début de l’été pour une récolte en décembre/janvier. Il n’y a donc qu’une seule récolte par an ! C’est la saison des pluies qui apporte une majorité de l’eau nécessaire à la plante. La plante meurt après la récolte des fleurs. Ainsi, il faudra reprendre le travail de la terre en mai. Les producteurs pratiquent la rotation culturale avec une rotation tous les 3 ans. Et après l’hibiscus, ils plantent du sorgho ou bien du maïs. De plus, une autre aubaine agronomique est que les manguiers sont associés à la culture d’hibiscus, ce qui apporte un ombrage non négligeable aux plants d’hibiscus.

Après avoir cueilli manuellement les fleurs, les producteurs les sèchent une première fois au soleil avant de les emmener à Bobo-Dialousso pour une seconde étape de lavage-séchage, cette fois-ci réalisée par un groupement de femmes avec qui ils ont passé un accord.

Lökki soutien cette filière à son niveau, en s’approvisionnant auprès d’un fournisseur français spécialiste des filières équitables.

A quoi sert la « prime équitable » que nous leur reversons ?

Eugène Millogo, Président de la coopérative

La coopérative mène plusieurs petits projets de front, afin d’améliorer de plus en plus leur environnement de travail.

En 2016, elle a pu :

construire une 2ème salle de classe dans l’école Upromabio : elle peut accueillir 75 élèves et aujourd’hui ils sont 46 (21 filles, 25 garçons).

postuler au projet « équité » permettant un accès durable aux marchés bio-équitables par le déploiement de capacités productrices et commerciales. Le projet ayant été retenu, la coopérative a pu bénéficier d’une subvention !

construire une salle de séchage, car l’Union produit une quantité croissante de mangue destinée à être séchée

En 2017, elle a pu :

offrir des fournitures scolaires aux enfants

installer des latrines au sein de l’école et effectuer diverses réparations (dont celle d’un forage)

La construction d’une 3ème salle de classe est attendue pour cette année. 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook