Zoom sur le sucre bio et équitable que Lökki a choisi pour produire son Kombucha

Chez Lökki on fait du mieux qu’on peut pour que nos approvisionnements de matière première se fassent de manière responsable. Nous prenons grand soin à ce que les ingrédients qui composent nos boissons soient de qualité. Mais nous souhaitons aussi que la production de ces denrées ait un impact positif pour ceux qui les produisent et permette la préservation de leur environnement. Dans cet article nous vous présentons nos producteurs de sucre.

D’où vient notre sucre et par qui est-il récolté ?

Le sucre de cannes blond, bio et équitable que nous avons sélectionné pour la production de nos kombuchas, est issu d’une filière de petits producteurs vivant au Paraguay. Ce sucre est produit à 35 kilomètres de Asunción, au cœur du pays. Là bas, les rotations sont respectées, la lutte est intégrée, ils n’utilisent pas de phytosanitaire et ne pratique pas de brûlis. Par ailleurs, la sucrière est autosuffisance en énergie grâce à la baga (déchets des cannes) qu’ils réutilisent pour créer de l’électricité. Au central du Paraguay, il pleut souvent, il n’est donc pas nécessaire d’irriguer artificiellement les cultures. La récolte se fait manuellement à 80% et la production de ce sucre est certifiée bio depuis 1999.

Pourquoi avons nous choisis cette filière ?

Le Paraguay est un pays pauvre et enclavé. En effet, 22% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Dû à une histoire coloniale particulière et à une pression agraire récente venue du Brésil, les paysans du pays ont besoin plus que jamais d’être soutenus afin de faire reculer la pauvreté et de lutter contre les pressions foncières.

Durant la récolte du sucre (mai à décembre), la sucrière emploie jusqu’à 280 personnes auquel s’ajoute les 300 coupeurs et les 50 personnes qui transportent les cannes directement à l’usine de transformation. La sucrière est ainsi un des principaux employeurs de la région.

C’est bête mais au quotidien ça donne du sens de brasser et de se dire qu’on aide par la même occasion d’autres êtres humains à vivre décemment de leur activité !

A quoi sert la prime « commerce équitable » que nous leur reversons ?

Avant, les agriculteurs du département central du Paraguay n’étaient pas organisés et ils fournissaient leurs cannes à sucre aux raffineries de sucre de la région de manière individuelle et à des prix désavantageux.

Depuis 2002, les agriculteurs ont monté une association pour représenter leurs intérêts vis-à-vis de la raffinerie mais aussi auprès des acheteurs étrangers et occidentaux. Leurs objectifs sont de :

  • Sécuriser les revenus des petits producteurs (versus cours fluctuant et instable des marchés financiers)
  • Soutenir les agriculteurs les plus pauvres via des projets d’investissement
  • Investir et mener des programmes (culturels, éducatifs…) 
  • Fournir les soins de base et dentaire pour les familles

 

Très concrètement, au cours des dernières années, les primes équitables auxquelles nous avons participé ont été utilisé pour :

  • embaucher à plein temps un employé agronome et mettre en place unsystème de contrôle interne
  • opérer 10 membres de la cataracte sans qu’ils aient à en payer les frais
  • acheter quelques tracteurs pour les partager entre fermiers qui en auraient besoin
  • construire un garage afin de pouvoir réparer et entretenir ces nouveaux tracteurs (même en cas de mauvais temps hein parce comme on vous l’a déjà dit, pour ceux qui suivent, il pleut souvent au cœur du Paraguay)

Pourquoi n’utilisons-nous pas du sucre de betterave pour nos kombuchas ?

Pour être tout à fait transparents avec vous, même si nous sommes fiers et heureux de travailler de manière équitable avec des petits producteurs du Paraguay, il est vrai que nous aurions aussi aimé travailler en solidaire avec des producteurs français. Alors pourquoi n’utilisons nous pas aussi du sucre de betterave par exemple ? 

Concrètement, la production de sucre bio dans le monde se réparti aujourd’hui comme suit :

  • 90% de sucre de canne (Brésil, Inde, Argentine et Paraguay + un peu dans les DOM TOM)
  • 10% de sucre de betterave (Allemagne, Autriche, et Suisse)

Nous avons récemment participé à une réunion Bio Partenaire pour justement parler de l’émergence de filières régionales de valorisation de la betterave sucre en bio en France. Il s’avère que les producteurs français ont pour l’instant de grandes difficultés à convertir leurs cultures actuelles en agriculture biologique. Les champs sont trop vastes et les agriculteurs n’arrivent pas à obtenir de bon rendement en respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique. Seules les petites parcelles arrivent à produire de la betterave bio convenablement.Cependant, les processus industriels existants pour transformer le sucre ne sont pas adaptés au traitement de petits volumes. Bref la filière de sucre de betterave bio française reste encore à bâtir. Des expérimentations sont en cours et nous vous tiendrons bien entendu au courant dans les années à venir !

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Idées pour un brunch bio, sain et fait maison

Qui n’a jamais rêvé d’un bon brunch le dimanche matin au saut du lit ?! Oui, mais à condition de ne pas perdre un bras au resto ! Et encore moins d’y passer 3 heures aux fourneaux ! Lökki vous propose sa composition de recettes favorites pour un brunch bio, sain et rapido, idéal à faire à la maison !

Petite composition de tartines bio plaisir

tartine-brunch-bio-lokki

Choisir un pain bio aux céréales complètes de préférence. Le faire griller puis y ajouter :

  • Des jeunes pousses d’épinard, quelques rondelles de chèvre, un peu de gruyère râpe, des œufs brouillés
  • un avocat en tranche, du jus de citron, un peu de sel & poivre
  • un peu d’ail en frottant une demi gousse sur le pain grillé, un filé d’huile d’olive, des rondelles de tomate et quelques feuilles de basilic, sel
  • un peu de crème de noisette bio, des dès de patates douces (revenus 25 mins au four au préalable avec un filé d’huile, du sel, du poivre) et quelques feuilles de roquettes

Verdure assaisonnée de kombucha et saupoudrée de levures de bières

salade-brunch-bio-lokki-kombuchaIl faut bien un peu de vert pour accompagner tout ça ! Préparez en accompagnement des tartines :

  • une salade fraîche (mâche, jeune pousse d’épinard, roquette, laitue, endives, kale…)
  • une vinaigrette à base d’huile d’olive (2cs), de Lökki Kombucha curcuma / citron (1cs), un peu de moutarde, sel & poivre et quelques oignons verts hachés si vous avez ça sous le coude
  • un peu de levure de bière bio en paillette et des graines de votre choix

Pudding de graines de chia, lait d’amande et chocolat noir

Les graines de chia, ce sont un de nos chouchoux du petit matin. Outre le fait qu’elles contiennent des protéines, elles sont riches en oméga 3. Au contact de liquide, ces petites graines gonflent et donnent une consistance au pudding. C’est magique ! Leur saveur neutre et douce est vraiment agréable.

porridge-chia-choco-brunch-bio-lokki-kombucha

Alors pour se faire il faut :

  • mettre un fond de graine de chia dans un récipient (2 cuillères à soupe pour une personne)
  • les faire gonfler en versant dessus un fond d’eau chaude puis un peu de lait d’amande (ou de soja, de riz, de chèvre, de vache comme vous préférez), mélangez au fur et à mesure
  • laisser poser pour que les graines s’imbibent du liquide et qu’elles se solidarisent entre elles (mettre plus ou moins de liquide selon la consistance que vous voulez avoir)
  • faire fondre quelques carrés de chocolat noir avec un petit fond d’eau
  • verser le coulis de chocolat dans les chias et mélanger
  • laisser poser au frais (si vous arriver à attendre jusque là!)
  • ajouter un petit fruit rouge dessus pour la déco

Un verre de Lökki Kombucha et son jus pressé à froid

C’est bien connu, le brunch, ça cale!

Alors pour aider à digérer et pour changer du jus de fruit ou du café classique, rien de mieux que du kombucha. Cette boisson alternative est un thé vert bio naturellement pétillant et riche en micro organismes vivants.

Pour l’intégrer à votre brunch, deux options s’offrent à vous :

  • Vous n’avez pas d’extracteur ou de centrifugeuse chez vous ? Pas de problème : régalez-vous avez une de nos recettes originales à base de thé vert et de jus pressés. En ce moment nous vous proposons les saveurs Carotte/Gingembre, Curcuma/Citron vert, Pomme/Betterave et Spiruline/Menthe poivrée ! Pour trouver le lieux de vente le plus proche c’est par ici.
  • Vous avez de quoi vous faire un bon jus frais chez vous. Dans ce cas faites votre jus favori et ajoutez-y 15ml de Lökki Kombucha Nature (thé vert & thé pu’er) pour y ajouter des antioxydants et des organismes vivants !

Vous voilà paré(e) pour un brunch bio et sain digne de ce nom ! Et quel plaisir de pouvoir se faire autant de bien tout en restant à la maison !

Bon appétit et à très vite pour un nouvel article Lökki 🙂

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Zoom sur le thé pu’er bio et équitable que Lökki utilise pour son kombucha nature

Le thé pu’er est produit exclusivement à partir de théiers de variété camellia sinensis var. assamica endémique du Yunnan (sud-ouest de la Chine). Certains sont vieux de plusieurs centaines d’années.

Notre approvisionnement en commerce équitable

La coopérative Lincang Shuangfeng Organic Tea Cooperative avec laquelle nous travaillons principalement se situe dans le district autonome Dai et Wa de Gengma dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine. La coopérative regroupe 432 familles soit 1841 membres qui appartiennent aux minorités ethniques du Yunnan (les Wa représentent 80% de cette population). La coopérative est certifiée en agriculture bio depuis 2015 suite à une période de conversion qui a débuté en novembre 2011. Elles travaillent depuis 2012 conformément aux exigences de la certification en commerce équitable ; ce qui leur assure un niveau de revenu décent dans la durée. Pour l’ensemble de ces familles, le thé représente la source de revenus la plus importante devant la culture sucrière et l’élevage.

Qu’est-ce que le thé pu’er a de si particulier ?

Ce thé sombre aux arômes complexes est récolté sur les théiers à grandes feuilles et obtenu par post-fermentation des feuilles. Dans des conditions adaptées, ce thé va se bonifier avec le temps. Les meilleurs crus, référencés par millésimes, peuvent faire l’objet de spéculations à l’instar des bons vins de garde Français!

Comment le fabrique t’on ?

Après avoir été triées, les feuilles sont flétries. On les chauffe rapidement afin de les fixer enzymatiquement (shaqing-杀). Puis elles sont refroidies, roulées et enfin séchées au soleil. Elles sont ensuite soit transformées telles quelles  : pu’er jeune qui vieillira naturellement. Soit traitées de manière à activer la lactofermentation  : pu’er mûr. Après un tri final, les feuilles sont laissées en l’état, ou sont compressées sous diverses formes de galettes ou de nids-d’oiseau emballés dans un papier poreux adapté à leur vieillissement.

Pourquoi Lökki a choisi ce thé pour son kombucha nature ?

Nous avons découvert ce thé noble lors d’un voyage en Chine. On nous avait alors dit que ce thé bizarre sous forme de galette faisait « fondre la graisse ». Curieux nous avons acheté une galette ! L’infusion d’un rouge orangé et qui se caractérise par des notes de sous-bois réglissés nous a étonné ! Sa saveur est certes inattendue mais onctueuse.  Ce thé est consommé pour ses qualités bienfaisantes et sa faible teneur en théine. Nous avons alors essayé de le faire fermenter avec une mère de kombucha. Le résultat donne étonnamment naissance à un subtil goût de pomme. Ça nous a beaucoup plu ! Nous avons donc décidé de vous le proposer tel quel dans notre kombucha nature.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Lökki accepte la Roue : monnaie locale complémentaire en Provence

Cette année, Lökki a enfin sauté le pas ! Nous avons décidé d’adhérer à la monnaie complémentaire de notre territoire : la Roue. Le but étant de mieux  nous inscrire dans l’économie réelle et de pérenniser les échanges de proximité. Nous nous faisions toute une montagne de l’intégration de cette monnaie dans notre activité hors rien n’a été plus simple! On vous dit tout dans cet article.

Une monnaie complémentaire, pour quoi faire ?

Quand on paye nos courses en euro, nous ne savons pas où va partir cet argent une fois encaissé. Alors qu’1 € dépensé dans une entreprise locale génère 2,5 € d’activité sur le territoire, cela ne génère que 1,4 € si l’achat est fait dans un supermarché. L’argent s’échappe. Une devise complémentaire, circule donc localement beaucoup mieux que l’euro puisqu’elle ne vaut rien ailleurs que sur le territoire ! Et c’est ainsi que les échanges locaux sont ravivés. Un coup de fouet est donné à l’économie locale. La consommation et la production du territoire sont réorientées, les acteurs vivent en coopération et non en compétition et on reprend la main sur le monde que nous souhaitons. Bien sûr, des bénéfices très concrets sont attendus en lien avec la mise en place d’une monnaie complémentaire. Les emplois locaux sont soutenus et on évite les délocalisations

Ci-dessous une vidéo explicative très bien faite de la Gonette (monnaie locale citoyenne de la région lyonnaise).

Bref, ces monnaies alternatives permettent de consommer autrement. Du lien est recréé entre les individus sur le territoire et l’économie locale est vitalisée. Que demander de plus ?!

Pour connaitre la MLC la plus proche de chez vous c’est par ici.

La Roue, une monnaie complémentaire en Provence pour tous

Depuis quelques années, les habitants des bouches du Rhône (13), du Vaucluse (84) et des Alpes de Haute Provence (04) ont leur monnaie complémentaire. Il s’agit de la Roue (l’anagramme de Euro).

Cette année, Lökki a enfin sauté le pas et a décidé d’adhérer à l’association pour mieux s’inscrire dans cette démarche riche de sens. Nous nous faisions toute une montagne de l’intégration de cette monnaie dans notre activité hors rien n’a été plus simple :

  • Nous avons envoyé un email à l’association via le formulaire contact du site internet
  • Anne qui est salariée de la Roue nous a contacté par téléphone pour échanger sur nos motivations
  • Nous avons rempli notre bulletin d’adhésion et payé 20€ de cotisation
  • On s’est procuré des Roues dans un des bureaux de changes sur la base de 1 roue = 1 euro (mais vous pouvez aussi attendre d’être payé en Roue pour en avoir dans le porte monnaie)
  • Nous sommes allés voir les commerçants, prestataires de services que nous pouvons payer en Roue « acteurs économiques locaux acceptant les Roues » et en avons parlé autour de nous pour convaincre nos partenaires de sauter le pas.

En tant que commerçant qu’est-ce que ça change d’accepter une monnaie complémentaire ?

Pas grand-chose hormis le fait que vous vous inscriviez dans une vraie dynamique responsable, qui remet l’économie au service de l’homme et de la planète.

Une fois des Roues récoltées, vous pouvez :

  • Les réutiliser auprès de vos fournisseurs et prestataires de services locaux
  • Vous verser une part de votre salaire en Roue
  • Les échanger en euro si vraiment vous en avez beaucoup trop

Vous n’avez donc rien à perdre ! Vous donnez simplement une chance au réseau des monnaies complémentaires citoyennes de se développer. Car sans commerçants et professionnels acceptant la Roue, les particuliers n’ont aucun intérêt de s’en procurer. La dynamique risque ainsi de s’essouffler…   

Le bonus dans l’histoire, c’est qu’en utilisant la Roue, on chercher naturellement des fournisseurs / prestataires du réseau de la Roue ! Grâce à ça on fait des rencontres ultra enrichissantes avec des professionnels qui incarnent les mêmes valeurs de tout un pan de l’économie sociale et solidaire !

Alors n’attendez plus ! Et venez nous acheter votre carton de Lökki Kombucha avec des Roues 😉 

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Ça va pétiller en 2017 chez les éleveurs de bulles !

Lokki kombucha fondateurs

Joyeux anniversaire Lökki ! 1 an déjà que nos petits kombuchas ont fait leur apparition dans les frigos de vos magasins bio, cafés et restaurants préférés ! C’est grâce à votre soutien et à vos retours ultras positifs que ce projet a démarré avec succès. Alors où en sommes-nous et quoi de neuf pour 2017 ? on vous dit tout dans cet article !

Une équipe sous pression… 

Le constat est sans appel : il vous faut toujours plus de kombucha Lökki ! En 2016 nous étions 2, dans un tout petit local de 50m². En 2017 nous déménageons dans un grand local (à Cavaillon) et nous embauchons un stagiaire qui viendra nous prêter main forte ! Ouf, on est super contents de pouvoir bientôt constituer une équipe ! On vous fera vivre tout ça sur notre page facebook et notre compte twitter, promis !

De la nouveauté !

Nos 3 premières recettes vous ont beaucoup plu. Pour 2017, Sebastian vous a concocté 3 nouveautés qui ont du pep’s : Curcuma / Citron, Pomme / Betterave et … une surprise qui sortira au printemps ! Le tout dans de nouvelles bouteilles (33cl et 75cl), avec de nouveaux bouchons. Nous avons aussi embelli nos étiquettes et vous avez voté en nombre pour votre préférée ! Merci on aime construire ce projet avec vous ! Votre avis nous est précieux =)

Lancement des nouveautés curcuma / citron et pomme / betterave en mars 2017 !

Enfin un utilitaire !

En 2017 nous livrerons enfin en utilitaire et Kombuchaferons dès que possible de la mutualisation avec d’autres entrepreneurs pour rouler avec des camions toujours bien remplis ! Vous verrez bientôt une photo de notre nouveau joujou sur les réseaux sociaux ! Nous allons travailler sur des pistes de flocage et vous ferons voter pour votre préféré ! Restez connectés 😉

Un projet jeune et surtout engagé

Avant même de créer Lökki, notre volonté première a toujours été de lancer un projet qui ait du sens. Nous faisons partie de ces gens qui ne se reconnaissent plus dans les modèles du passé. Notre souhait, c’est de voir apparaître une nouvelle vision du monde.

Nous ne pourrons honorer nos responsabilités sociales et environnementales si nous n’assumons pas notre première responsabilité, à savoir assurer la santé financière de notre jeune entreprise. C’est un fait. Nous commençons petit mais à terme nous voulons prouver qu’il y a des solutions différentes / innovantes tout aussi efficaces, aussi confortables, aussi rentables et bien plus durables, plus respectueuses de l’homme et de son environnement.

Une histoire qui se partage

Notre idée est simple : nous voulons être proactif pour tout d’abord évaluer régulièrement notre impact, puis nous améliorer et partager notre expérience avec vous. C’est ainsi que nous contribuerons à la multiplication des bonnes initiatives et à l’identification des moins bonnes. Nous voulons pouvoir communiquer de manière transparente sur nos victoires et nos échecs par le biais des réseaux sociaux (twitter, facebook) et surtout de notre blog. Nous l’avons démarré en 2016 avec des articles qui vont justement dans ce sens :

Si vous avez des souhaits particuliers de sujets à traiter n’hésitez pas à nous en faire la demande.

A très vite, donc, pour de nouveaux échanges et d’ici là nous vous souhaitons à tous une fabBULLEUSE ANNÉE 2017, pleine de belles aventures !

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

    

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Faire ses cosmétiques maison bio : les ateliers de Générations Cobayes

Vous en avez marre des cosmétiques conventionnels bourrés de perturbateurs endocriniens et de produits chimiques ? Vous voulez apprendre à faire vous-même vos cosmétiques maison bio ? Ça tombe bien, nous aussi ! Du coup, la semaine dernière, nous avons passé la soirée à la Nouvelle Mine à la rencontre de Laura, membre actif du mouvement Générations Cobayes, qui organisait un atelier Do It Yourself « apprendre à faire ses cosmétiques soi-même ». On a fait un déodorant et un dentifrice et on vous dit tout dans cet article !

 

Génération Cobaye : quézako ?

Génération cobaye, c’est un mouvement de jeunes consommateurs qui en ont eu marre d’être pris pour des c… cobayes ! Leur but est de mobiliser les 18-35 ans (mais en fait il n’y a pas d’âge tout le monde est concerné) sur les liens entre pollution environnementale (perturbateurs endocriniens, nanoparticules présents dans les cosmétiques, la pollution de l’air intérieur, les additifs alimentaires, les ondes, les pesticides) et la santé, le tout grâce à la force du web et de l’humour. La philosophie de Générations Cobayes est simple : se faire du bien sans se faire de mal ! Du coup ils viennent à la rencontre des jeunes grâce à des événements décalés et fédérateurs. Pour avoir testé la semaine dernière, on ne peut que vous encourager à y aller. C’est bien sympa et instructif ! En attendant, vous pouvez faire un tour sur leur site et leur page facebook. Il y a même des tutos en ligne.

bien_sans_se_faire_de_mal

 

Pourquoi faire ses cosmétiques soi-même ?

Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas vraiment maîtres de ce qui se trouve dans les produits que nous achetons en supermarché. La liste des ingrédients est incompréhensible et les industriels ajoutent certaines substances pas très jolies parfois à notre insu.

Du coup, rien de mieux que de faire soi-même son produit et ainsi être sur de ce qu’il y a dedans. En plus, vous verrez très rapidement que ces cosmétiques vous coûteront moins cher et qu’ils seront tout aussi efficaces si ce n’est plus !

Recette n°1 : faire son déodorant maison

Mélanger dans un récipient propre, type pot en verre :photo-02-12-2016-14-48-08

  • 100 g. d’huile de noix de coco (liquide de préférence car c’est plus simple à travailler)
  • 60 g. de bicarbonate de soude (ultra fin)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • optionnel : 10 g de cire végétale (permet à votre déo de rester solide au-dessus des 30 degrés donc utile si vous vivez ou allez dans une zone tempérée)

Mélangez jusqu’à obtention de la consistance voulue ! Le tour est joué !

Recette n°2 : faire son dentifrice maison

photo-02-12-2016-14-47-53

 

Dans un petit bocal, versez :

  • 3 cuillères à soupe rase d’argile blanche
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 8 gouttes d’huile essentielle de menthe douce (ou de menthe poivrée)

Mélangez intimement les ingrédients en agitant bien. Et voilà le travail !

Recette n°3 : faire son masque à base d’argile et de kombucha maison

Celle-là on ne l’a pas faite à l’atelier génération cobaye mais on la partage parce qu’on la trouve assez extra ! Le kombucha est aussi bon pour la peau que pour l’organisme étant donné tous les acides qu’il contient. » Les acides gluconiques éliminent les peaux mortes, les acides aminés nourrissent l’épiderme et aident à lutter contre le vieillissement cutané et les acides foliques. Les vitamines B préservent la fermeté de la peau… Autant de composants bénéfiques pour notre visage, contenus dans cette boisson mais aussi dans son scoby !

Pour nettoyer en profondeur votre visage il vous faudra :

  • Mélangez de l’argile blanche, un peu d’eau et un symbiote de kombucha dans un mixer jusqu’à obtenir une préparation crémeuse
  • Étalez sur le visage et le cou et laisser poser pendant 20 minutes
  • Rincez à l’aide d’un coton et de l’eau chaude. Essuyez en tapotant votre visage avec un mouchoir en papier.

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin sur les cosmétiques maison

Les recettes des ateliers Générations Cobayes sont inspirées de la Slow Cosmétique. Ce mouvement a été initié par un certain Julien Kaibeck. Il est parti du constat qu’on ne savait plus à quoi/qui se fier après les nombreux scandales de ces dernières années (parabènes, perturbateurs endocriniens…). S’en était trop des messages trompeurs de la cosmétique. Il a alors décidé de se libérer des diktats du marketing et de renouer avec l’authenticité de produits nobles, naturels et bon pour la peau, le portefeuille et surtout pour la planète ! Il a lancé le mouvement et a donné ses recettes pour reprendre la main sur ses cosmétiques.

photo-02-12-2016-14-49-31

Suite à l’atelier, nous nous sommes procurer le livre Slow Cosmétique – le guide visuel de Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis (du blog Citron Vert et Gratteron et Chaussons). On est fan, tout est dedans : l’équipement, les ingrédients phares, les routines pour prendre soin de sa peau et 26 recettes de cosmétiques maison.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Comment faire son Kombucha maison ?

Vous voulez faire votre propre kombucha maison ?

Allez, go, Lökki vous guide ! Voici nos conseils pour préparer 1 litre de Kombucha chez soi.

Le matériel : il vous faudra 

  • 1 pot en verre (3 litres environ) pour fermentation. 
  • Quelques bouteilles propres pour embouteiller votre breuvage (bouteilles LÖKKI, bouteilles de limonade ou bière avec un bouchon « flip-top »)
  • 1 cuillère inox ou bois
  • 1 tissu à placer sur votre pot qui laisse passer l’air mais qui bloque les poussières
  • élastique
  • 1 filtre ou passoire fine
  • 1 espace ambiant (de préférence entre 24 et 27°c) à l’abris de la lumière

 

Matériel pour débuter votre kombucha maison
Matériel pour débuter votre kombucha maison

Les ingrédients pour 1 litre de Kombucha maison

  • 1 souche de Kombucha (la culture qui ressemble à une galette blanche communément appelée la mère de Kombucha)
  • 20 cl de kombucha déjà fermenté (idéalement une bouteille de Lökki thé vert/thé pu’erh)
  • 7/8 grammes environ de thé noir, vert ou blanc (allez faire un tour chez Jardins de Gaïa, ils ont une super gamme très variée que vous pouvez aussi retrouver dans les magasins Biocoop).
  • 70/80 grammes de sucre de canne bio
  • Eau (de qualité si possible : filtrée, de source, etc…)

Démarrer une culture : 2 solutions s’offrent à vous

  1. Vous êtes pressés de commencer à réaliser vous-même votre breuvage ? Ça se comprend ! Il vous faut alors une mère de Kombucha déjà bien solide pour vous lancer. Vous pouvez vous en procurer une auprès de votre entourage ou sur des forums en ligne. Si vous ne trouvez pas, nous nous proposons de vous en préparer une. Rendez-vous sur notre boutique en ligne pour passer commande. 
  2. Vous avez du temps ? Vous pouvez démarrer une souche avec une bouteille LÖKKI kombucha. On vous conseille notre recette thé vert/thé pu’erh qui garantira une bonne croissance de la symbiote (c’est la nôtre, on la connaît). Pour cela, il suffit de vider le contenu de la bouteille dans un pot en verre (un autre que celui que vous utiliserez pour le Kombucha) et laisser fermenter en ambiant (mais couvert d’un linge fin). Attendez 4/5 semaines jusqu’à ce qu’une mère se forme en surface du liquide. Attendez qu’elle fasse un petit centimètre d’épaisseur. Voilà, votre démarreur est prêt à l’utilisation !

La fermentation du Kombucha : mode d’emploi

  • Faites bouillir 1 litre d’eau dans une casserole, couper le feu quand l’eau boue
  • Infusez le thé dans l’eau chaude pendant 5 minutes
  • Versez le sucre dans le thé encore chaud et mélanger bien jusqu’à dissolution
  • Transférez le mélange dans votre pot en verre vide tout en filtrant
  • Laisser refroidir (assurez-vous que le mélange ne dépasse pas les 30°c sous risque de brûler votre culture)
  • Déposez la culture de Kombucha (mère et démarreur)
  • Couvrez votre pot avec le linge et fixez le à l’aide d’un élastique
  • Entreposez-le à l’abri de la lumière, et laisser fermenter 7 à 14 jours.
  • Le kombucha adore la musique et a besoin d’amour, n’hésitez pas à lui chanter des chansons de temps à autre.

tranvaser-le-sucre-dans-le-melange-de-the-lokki filtrer-le-the-lokki mettre-la-mere-de-kombucha-lokki couvrir-son-pot-kombucha-lokki

 La récolte et la mise en bouteille du Kombucha

  • Goûtez votre Kombucha en cours de fermentation à l’aide d’une paille. Lorsqu’il commence à développer une saveur vinaigrée, il est prêt. A vous de choisir quand il vous plait : plus il sera vinaigré plus il sera médicinal, plus il sera sucré plus il sera accessible.
  • Quand c’est bon pour vous, sortez la culture avec soin et placez-la dans une assiette propre avec un fond de vinaigre. Réservez pour votre prochaine brassée.
  • Transférez votre boisson dans vos bouteilles en verre (à l’aide d’un entonnoir et d’un filtre si vous voulez enlever les sédiments).
  • Vous pouvez consommer directement ou bien laisser fermenter en bouteille (appelé 2ème fermentation) à température ambiante 2 jours pour renforcer naturellement le pétillement. Vous pouvez ajouter un petit morceau de gingembre pour relever le goût. Si vous souhaitez aromatiser votre Kombucha avec des jus, faites attention à la quantité (la boisson doit rester assez vinaigrée).
  • Gardez toujours 25cl de Kombucha pour votre prochaine brassée (démarreur).
  • Vous n’avez plus qu’à recommencez  !

mere-de-kombucha-lokki    dsc_1122

Précautions à prendre

  • Attention, si vous observez de la moisissure (verte ou blanche, avec un aspect de velours), votre kombucha est impropre à la consommation. Ce genre de contamination apparaît lorsque le démarreur n’est pas assez acide ou en trop faible quantité. Vous devez absolument jeter votre mère et recommencer à zéro. C’est assez rare, mais soyez vigilants. Prévoyez toujours un peu plus de démarreur bien acide.
  • Pensez à toujours bien couvrir votre kombucha avec un linge. Les mouches à vinaigre sont friandes de Kombucha et rêvent de pouvoir venir y déposer leurs œufs : ne leurs faites pas ce plaisir sous risque de devoir tout jeter et recommencer.
  • Eviter de mettre le kombucha en contact avec tout instrument métallique car les bactéries pourraient alors extraire et accumuler des métaux lourds qui seront intoxiquants. Les bouteilles, les contenants, les tasses doivent tous être en verre, et les cuillères doivent être en bois ou en inox de qualité.
  • La fermentation du kombucha génère des gaz carboniques. Il est très important de ne jamais bouchonner une bouteille ou un contenant en verre si vous n’avez pas la certitude que ceux-ci pourront résister à la pression sans risque d’éclater. Il s’agit d’une mesure de sécurité indispensable. Il est également important de ne pas laisser une bouteille fermée fermenter à température ambiante plus que deux jours, les bouteilles doivent être réfrigérées.

Bon courage dans vos aventures de jeune kombucheur ! Que la bulle soit avec vous et partager vos expériences de kombucha maison sur les réseaux sociaux @lokkikombucha 🙂

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

   

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Lökki fait son compost et vous donne le mode d’emploi

Durant le brassage de nos kombuchas, nous faisons infuser du thé et nous épluchons et pressons des fruits et légumes pour faire les jus. Mine de rien, ça fait pas mal de déchet à la fin de la journée ! Alors on les mets au compost !

compost lokki kombucha

Chez Lökki, nous soutenons que pour guérir la planète, nous devons opérer rapidement des changements majeurs. Prendre la responsabilité de procéder à des améliorations, aussi petites soient elles, et d’agir partout où il nous est possible de le faire. Ainsi nous avons décidé, dès le lancement de nos micro brasserie, de récupérer 100% des déchets organiques issus de notre production et de les composter.

Pourquoi composter ses déchets ?

Pour limiter la pollution 😷 : tous les déchets organiques collectés dans les poubelles entraînent un trafic routier polluant. Ils peuvent aussi provoquer des pollutions des sols et des eaux souterraines lorsqu’ils sont mélangés avec d’autres types de déchet en site d’enfouissement. Enfin, ils génèrent aussi des fumées polluantes lorsqu’ils sont incinérés.

Pour favoriser la biodiversité 🌱 : en jetant nos déchets organiques dans le compost, ces derniers se transforment le temps de quelques semaines en un magnifique terreau qui sent le sous-bois. On produit ainsi un fertilisant 100% naturel et très riche pour le jardin et le potager, souvent malmenés par les retournements du sol et les traitements avec des produits phytosanitaires.

Comment faire pour composter chez soi ?

S’équiper : plusieurs options s’offrent à vous

Les composteurs sont vendus dans les jardineries, les quincailleries et les grandes surfaces. Certaines municipalités en France fournissent ou proposent à bas prix des composteurs aux habitants de leur commune qui en font la demande. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie.

different type de compost lokki

Vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre bac à compost. Voici une vidéo explicative pour en faire un à base de palette : 

Chez Lökki on a choisi un silo et nous l’avons mis au fond de notre jardin (oui on a la chance d’en avoir un) !

Apprendre à bien s’occuper de son compost

Avoir un compost c’est cool mais ça demande un peu de patience pour bien saisir ses secrets.

Voici quelques règles de base :

  • Veillez à l’aérer de temps en temps
  • Diversifiez les matières en alternant les couches de déchets humides comme les épluchures de fruits et légumes ou le gazon et les couches de déchets secs comme les feuilles, la paille, les tailles de jardin broyées (apport azote / carbone)
  • Vérifier son niveau d’humidité

Ci dessous, une vidéo très complète qui vous aidera a démarrer avec de bonnes bases :

 

Pratiquer grâce à un jeu si l’on n’est pas encore prêt dans la vraie vie !

Enfin si vous n’avez pas de jardin à disposition mais que vous avez envie d’apprendre à trier vos déchets et gérer un composteur comme un pro, on a découvert un JEU fait pour vous ! 

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Quelques idées pour un apéro bio original, savoureux et sain

Pour l’apéro, on ne rêve que d’une chose : siroter une boisson fraîche qui donne du pep’s et qui a du goût. Et si tant qu’à faire, on peut en profiter pour prendre soin de son corps et de sa ligne en consommant bio, c’est tout bénéf !

apéritif bio lokki kombucha

Si l’apéritif est un moment convivial et chaleureux, il est souvent malheureusement traditionnellement composé de boissons alcoolisées, caloriques et de grignotages gras et peu sains. Lökki vous propose de transformer l’apéro en une pause saine et écolo, tout en passant un excellent moment entre amis !

Pourquoi adopter le kombucha à l’apéro ?

kombucha recette thé vert thé pu'erhA cause de sa formidable richesse en antioxydant et micro-organismes vivants ! De quoi profiter avec style de tous les bienfaits de ce thé fermenté qui renforce le système immunitaire. En plus, il est tonique et équilibre la flore intestinale. Une heureuse alternative aux boissons trop sucrées qui hanteront votre chemin cet été…

Une boisson bio & originale, qui apportera un peu de pep’s à vos soirées !

kombucha recette myrtille basilicChez Lökki on aime beaucoup l’heure de l’apéro. C’est un moment de la journée qui permet de découvrir pleins de petites choses différentes, de goûter de nouvelles saveurs. C’est aussi l’occasion rêvée de réjouir ses amis curieux avec des produits alternatifs (et pour autant délicieux!) peu connu du grand public ! Bons moments assurés !

Et le goût dans tout ça ?

recette kombucha carotte gingembreGrâce à ses mélanges détonants de thés de grande qualité et de jus fraîchement pressés, les drinks délicieusement pétillants de Lökki Kombucha surprennent par leurs goût punchy. Souvent fins et terriblement addictifs… On trouve vite son préféré !

Un goût inhabituel qui se consomme seul dans une version traditionnelle ou aromatisée de saveurs fruitées, grâce au jus pressés à froid que nous avons ajouté : carotte gingembre et myrtille basilic. Pour découvrir nos recettes c’est par ici.

On l’accompagne avec quoi de bio ?

Préférez des aliments naturels et savoureux pour votre apéritif. Nos favoris sont les fruits à coque bio (noix de cajous, pistache grillées, amandes, noisettes, etc…), des petits morceaux de légumes crus (carotte, chou fleur, courgette, concombre) à tremper dans une tapenade, un houmous, un caviar d’aubergine, un guacamole, une sauce yaourt ciboulette, des rillettes de sardine, et/ou des produits plus originaux comme les chips de légumes, des falafels, un tartare d’algues, des graines germées… Si possible achetez-les bio et en vrac pour limiter les déchets.

a grignotter pour un apéro sain

Bref, sur le chemin des courses pour trouver du Lökki vous aurez toutes ces bonnes choses à porter de mains ! Pour voir les points de vente Lökki Kombucha c’est par ici.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :
 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Zoom sur le thé vert bio & équitable que Lökki a choisi pour brasser son kombucha

D’où vient notre thé et par qui est-il récolté ?

Le thé vert que nous avons sélectionné pour la production de nos kombuchas, vient du Vietnam. Il s’agit du Pin Ho Jade et il est certifié bio et équitable. Ce thé est récolté par des minorités ethniques. Les feuilles sont cueillies sur des théiers anciens, avec beaucoup de propriétés santé et beaucoup plus de polyphénols que les théiers cultivés !

 

Au nord-est du pays, dans la province de YênBái, ces théiers poussent entre 1000 et 1700 mètres d’altitude.  C’est une coopérative de petits producteurs (422 membres) issus des minorités ethniques Dao et H’Mông qui s’occupe de récolter les précieuses feuilles.

Ces noms, la plupart des Occidentaux ne les ont jamais entendus. Pourtant, ces tribus montagnardes vivent grâce au thé depuis des milliers d’année. Ils l’utilisent même pour leur nourriture de base. Il est fort probable qu’ils fassent partie des tout premiers hommes sur Terre à avoir découvert le thé.

 

Cet arbuste aux feuilles aromatiques précieuses fait partie intégrante du patrimoine culturel et traditionnel de ces tribus. Encore aujourd’hui le thé est la principale source de revenu de ces hommes et femmes vivant dans les forêts frontalières du sud chinois.

Certains villages sont littéralement entourés de forêts de thé sauvage. Et ça, on aime !

Pourquoi avoir choisi ce thé, issu du commerce équitable ?

Comme il est le cas dans de nombreuses autres zones de forêts anciennes, ces cultures rares sont menacées par l’expansion de l’agriculture industrielle intensive. Pour aider les populations locales à ne pas céder à la pression, la récolte de leur thé a été ouverte au marché sous forme de commerce équitable. Ainsi elles peuvent poursuivre la récolte, comme elles le faisaient auparavant, et avoir un revenu suffisant pour vivre décemment sur leurs terres anciennes.

 

 

La certification des producteurs et la valorisation de leur production, issue des théiers anciens, a considérablement contribué à l’amélioration des conditions de vie de ces communautés. Le cadre FLO-Fairtrade garantit des prix durables et mobilise des fonds pour le développement de leur région.

 

 

Voici des exemples de projets menés sur place grâce à la prime du commerce équitable : 

  • Social : bourses scolaires et formation agricole pour les membres
  • Environnemental : Plantation d’arbre pour reconstitution de la forêt
  • Infrastructures : construction de ponts, système d’irrigation, écoles, routes et sanitaires

 

  

Qu’est ce qui rend ce thé de si bonne qualité ?

En comparaison avec les thés cultivés intensivement, les feuilles fraîches de thés sauvages ont jusqu’à 85% de plus de polyphénols et une richesse en nutriment plus importante. Ce qui explique aussi le fait que ces thés ont une teneur en arôme beaucoup plus élevée.

Les feuilles du Pin Ho Jade proviennent des dernières plantations de thé sauvage au monde. Ces arbres n’ont jamais été taillés ou modifiés pour améliorer leur rendement. Les producteurs récoltent dans la forêt vierge en grimpant sur les vieux théiers originels qui peuvent atteindre jusqu’à 8m de haut. La récolte est entièrement manuelle. Les feuilles récoltées sont ensuite travaillées sur place ou dans de petites fabriques.

Bref, le thé qui nourrit nos petites bulles est carrément chargé en ondes positives et ancestrales. Les producteurs vivent décemment, la Terre est respectée et notre généreuse mère de kombucha Lökki améliore la bio-disponibilité des molécules nutritives de ce thé !

Que demander de plus ?! 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

  

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :