Zoom sur le thé pu’er bio et équitable que Lökki utilise pour son kombucha nature

Le thé pu’er est produit exclusivement à partir de théiers de variété camellia sinensis var. assamica endémique du Yunnan (sud-ouest de la Chine). Certains sont vieux de plusieurs centaines d’années.

Notre approvisionnement en commerce équitable

La coopérative Lincang Shuangfeng Organic Tea Cooperative avec laquelle nous travaillons principalement se situe dans le district autonome Dai et Wa de Gengma dans la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine. La coopérative regroupe 432 familles soit 1841 membres qui appartiennent aux minorités ethniques du Yunnan (les Wa représentent 80% de cette population). La coopérative est certifiée en agriculture bio depuis 2015 suite à une période de conversion qui a débuté en novembre 2011. Les familles travaillent depuis 2012 conformément aux exigences de la certification en commerce équitable ; ce qui leur assure un niveau de revenu décent dans la durée. Pour l’ensemble de ces familles, le thé représente la source de revenus la plus importante devant la culture sucrière et l’élevage.

Lökki soutien cette filière à son niveau, en s’approvisionnant auprès de fournisseurs européens spécialistes de l’importation équitable. 

Comment est utilisé le fonds d’aide au développement que nous versons  ?

Grâce à la prime commerce équitable, la coopérative peut soutenir divers projets en lien avec la vie de la communauté. En 2017, les projets suivants ont pu être menés à bien :

-Apport d’un soutien financier à 20 familles pauvres des villages de Gong Nong et Da Zhai

Achat de matériel audio pour l’équipe de danse de Gong Nong et mise en place d’un filet de protection autour du terrain de basket de l’école primaire de Gong Nong

Versement de subventions aux six contrôleurs qualité de la coopérative et de bourses à neuf étudiants universitaires des villages de Gong Nong et Da Zhai

Construction de toilettes publics au sein de Gong Nong

-Entretien de l’unité de transformation de thé de Gong Nong et petits travaux, soutien des coûts de management de la coopérative

Qu’est-ce que le thé pu’er a de si particulier ?

Ce thé sombre aux arômes complexes est récolté sur les théiers à grandes feuilles et obtenu par post-fermentation des feuilles. Dans des conditions adaptées, ce thé va se bonifier avec le temps. Les meilleurs crus, référencés par millésimes, peuvent faire l’objet de spéculations à l’instar des bons vins de garde Français!

Comment le fabrique-t-on ?

Après avoir été triées, les feuilles sont flétries. On les chauffe rapidement afin de les fixer enzymatiquement (shaqing-杀). Puis elles sont refroidies, roulées et enfin séchées au soleil. Elles sont ensuite soit transformées telles quelles  : pu’er jeune qui vieillira naturellement. Soit traitées de manière à activer la lactofermentation  : pu’er mûr. Après un tri final, les feuilles sont laissées en l’état, ou sont compressées sous diverses formes de galettes ou de nids-d’oiseau emballés dans un papier poreux adapté à leur vieillissement.

Pourquoi Lökki a choisi ce thé pour son kombucha nature ?

Nous avons découvert ce thé noble lors d’un voyage en Chine. On nous avait alors dit que ce thé bizarre sous forme de galette faisait « fondre la graisse ». Curieux nous avons acheté une galette ! L’infusion d’un rouge orangé et qui se caractérise par des notes de sous-bois réglissés nous a étonné ! Sa saveur est certes inattendue mais onctueuse.  Ce thé est consommé pour ses qualités bienfaisantes et sa faible teneur en théine. Nous avons alors essayé de le faire fermenter avec une mère de kombucha. Le résultat donne étonnamment naissance à un subtil goût de pomme. Ça nous a beaucoup plu ! Nous avons donc décidé de vous le proposer tel quel dans notre kombucha nature.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Quand boire du kombucha ?

Le kombucha est une boisson encore peu connue des français. C’est une boisson rafraîchissante à base de thé. Alors quand le consommer et dans quelle routine l’intégrer ? On vous dit tout sur nos moments favoris pour en boire !

Boire du kombucha dans la journée 

Le kombucha qui va vous faire du bien lors de situations particulières 

En plus de notre quotidien, il y a certaines situations pour lesquelles le kombucha peut s’avérer très utile.

En voici quelques unes : 

  • Après un repas trop important, pour aider à digérer 
  • Moment de baisse d’énergie, pour se donner un petit coup de fouet
  • Après d’une soirée trop arrosée, pour détoxifier l’organisme et l’aider à récupérer 
  • Après une activité sportive ou psychique intensive pour se donner un coup de pep’s
  • Après une prise d’antibiotique pour aider sa flore intestinale à se reconstituer

Mais surtout buvez-en quand ça vous chante ! C’est avant tout une boisson plaisir !

 Et pas la peine d’en boire des tonnes en une journée. 1 à 2 verres par jour suffisent. Mieux vaut être régulier qu’acharné.

Et vous vous le buvez quand votre kombucha ? Pour découvrir ou redécouvrir nos chouettes recettes, faites un tour sur l’article du Lab by Estelle, elle vous dit tout sur nous !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Lökki fait son compost et vous donne le mode d’emploi

Durant le brassage de nos kombuchas, nous faisons infuser du thé et nous épluchons et pressons des fruits et légumes pour faire les jus. Mine de rien, ça fait pas mal de déchet à la fin de la journée ! Alors on les mets au compost !

compost lokki kombucha

Chez Lökki, nous soutenons que pour guérir la planète, nous devons opérer rapidement des changements majeurs. Prendre la responsabilité de procéder à des améliorations, aussi petites soient elles, et d’agir partout où il nous est possible de le faire. Ainsi nous avons décidé, dès le lancement de nos micro brasserie, de récupérer 100% des déchets organiques issus de notre production et de les composter.

Pourquoi composter ses déchets ?

Pour limiter la pollution 😷 : tous les déchets organiques collectés dans les poubelles entraînent un trafic routier polluant. Ils peuvent aussi provoquer des pollutions des sols et des eaux souterraines lorsqu’ils sont mélangés avec d’autres types de déchet en site d’enfouissement. Enfin, ils génèrent aussi des fumées polluantes lorsqu’ils sont incinérés.

Pour favoriser la biodiversité 🌱 : en jetant nos déchets organiques dans le compost, ces derniers se transforment le temps de quelques semaines en un magnifique terreau qui sent le sous-bois. On produit ainsi un fertilisant 100% naturel et très riche pour le jardin et le potager, souvent malmenés par les retournements du sol et les traitements avec des produits phytosanitaires.

Comment faire pour composter chez soi ?

S’équiper : plusieurs options s’offrent à vous

Les composteurs sont vendus dans les jardineries, les quincailleries et les grandes surfaces. Certaines municipalités en France fournissent ou proposent à bas prix des composteurs aux habitants de leur commune qui en font la demande. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie.

different type de compost lokki

Vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre bac à compost. Voici une vidéo explicative pour en faire un à base de palette : 

Chez Lökki on a choisi un silo et nous l’avons mis au fond de notre jardin (oui on a la chance d’en avoir un) !

Apprendre à bien s’occuper de son compost

Avoir un compost c’est cool mais ça demande un peu de patience pour bien saisir ses secrets.

Voici quelques règles de base :

  • Veillez à l’aérer de temps en temps
  • Diversifiez les matières en alternant les couches de déchets humides comme les épluchures de fruits et légumes ou le gazon et les couches de déchets secs comme les feuilles, la paille, les tailles de jardin broyées (apport azote / carbone)
  • Vérifier son niveau d’humidité

Ci dessous, une vidéo très complète qui vous aidera a démarrer avec de bonnes bases :

 

Pratiquer grâce à un jeu si l’on n’est pas encore prêt dans la vraie vie !

Enfin si vous n’avez pas de jardin à disposition mais que vous avez envie d’apprendre à trier vos déchets et gérer un composteur comme un pro, on a découvert un JEU fait pour vous ! 

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Zoom sur le thé vert bio & équitable que Lökki a choisi pour brasser son kombucha

D’où vient notre thé et par qui est-il récolté ?

Le thé vert que nous avons sélectionné pour la production de nos kombuchas, vient du Vietnam. Il s’agit du Pin Ho Jade et il est certifié bio et équitable. Ce thé est récolté par des minorités ethniques. Les feuilles sont cueillies sur des théiers anciens, avec beaucoup de propriétés santé et beaucoup plus de polyphénols que les théiers cultivés !

 

Au nord-est du pays, dans la province de YênBái, ces théiers poussent entre 1000 et 1700 mètres d’altitude.  C’est une coopérative de petits producteurs (422 membres) issus des minorités ethniques Dao et H’Mông qui s’occupe de récolter les précieuses feuilles.

Ces noms, la plupart des Occidentaux ne les ont jamais entendus. Pourtant, ces tribus montagnardes vivent grâce au thé depuis des milliers d’année. Ils l’utilisent même pour leur nourriture de base. Il est fort probable qu’ils fassent partie des tout premiers hommes sur Terre à avoir découvert le thé.

 

Cet arbuste aux feuilles aromatiques précieuses fait partie intégrante du patrimoine culturel et traditionnel de ces tribus. Encore aujourd’hui le thé est la principale source de revenu de ces hommes et femmes vivant dans les forêts frontalières du sud chinois.

Certains villages sont littéralement entourés de forêts de thé sauvage. Et ça, on aime !

Lökki soutien cette filière à son niveau, en s’approvisionnant auprès de fournisseurs européens spécialistes de l’importation équitable. 

Pourquoi avoir choisi ce thé, issu du commerce équitable ?

Comme il est le cas dans de nombreuses autres zones de forêts anciennes, ces cultures rares sont menacées par l’expansion de l’agriculture industrielle intensive. Pour aider les populations locales à ne pas céder à la pression, la récolte de leur thé a été ouverte au marché sous forme de commerce équitable. Ainsi elles peuvent poursuivre la récolte, comme elles le faisaient auparavant, et avoir un revenu suffisant pour vivre décemment sur leurs terres anciennes.

La certification des producteurs et la valorisation de leur production, issue des théiers anciens, a considérablement contribué à l’amélioration des conditions de vie de ces communautés. Le cadre équitable garantit des prix durables et mobilise des fonds pour le développement de leur région.

 

Voici des exemples de projets menés sur place grâce à la prime du commerce équitable : 

  • Social : bourses scolaires et formation agricole pour les membres
  • Environnemental : Plantation d’arbre pour reconstitution de la forêt
  • Infrastructures : construction de ponts, système d’irrigation, écoles, routes et sanitaires

 

  

Qu’est ce qui rend ce thé de si bonne qualité ?

En comparaison avec les thés cultivés intensivement, les feuilles fraîches de thés sauvages ont jusqu’à 85% de plus de polyphénols et une richesse en nutriment plus importante. Ce qui explique aussi le fait que ces thés ont une teneur en arôme beaucoup plus élevée.

Les feuilles du Pin Ho Jade proviennent des dernières plantations de thé sauvage au monde. Ces arbres n’ont jamais été taillés ou modifiés pour améliorer leur rendement. Les producteurs récoltent dans la forêt vierge en grimpant sur les vieux théiers originels qui peuvent atteindre jusqu’à 8m de haut. La récolte est entièrement manuelle. Les feuilles récoltées sont ensuite travaillées sur place ou dans de petites fabriques.

Bref, le thé qui nourrit nos petites bulles est carrément chargé en ondes positives et ancestrales. Les producteurs vivent décemment, la Terre est respectée et notre généreuse mère de kombucha Lökki améliore la bio-disponibilité des molécules nutritives de ce thé !

Que demander de plus ?! 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

  

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Comment faire son kéfir de fruits à la maison ?

Qu’est ce que le kéfir de fruit ?

Kéfir de fruit // Crédit photo David Japy // Extrait du livre Kéfir, Kombucha Cie – Faire ses sodas naturel by Lökki aux éditions Marabout

Appelé aussi kéfir d’eau, le kéfir de fruits est un cousin du kombucha.  La différence, c’est que ce kéfir fermente dans l’eau sucrée (les ferments sont de petits grains blancs) alors que le kombucha fermente dans du thé sucré (à l’aide d’une mère de kombucha).

Le kéfir est la boisson fermentée la plus simple à faire à la maison. Son goût est léger (comme une petite limonade) et la fermentation dure en moyenne 48 heures. Comme le kombucha, la boisson obtenue est pétillante et riche en micro-organismes vivants, ce qui en fait un substitut idéal pour toute la famille aux sodas trop sucrés et bourrés d’additifs !

Ça y est on vous a convaincu ? Vous ne pouvez vivre une heure de plus sans tester cette fabuleuse boisson ? Allez, go, Lökki vous guide ! Voici nos conseils pour préparer 1 litre de (super bon) kéfir d’eau dans sa version la plus classique, c’est-à-dire avec de la figue et du citron.

Le matériel et les ingrédients pour faire 1 litre de kéfir à la maison

Préparation kéfir de fruit // Crédit photo David Japy // Extrait du livre Kéfir, Kombucha Cie – Faire ses sodas naturel by Lökki aux éditions Marabout

Ingrédients :

  • 20 g de grains de kéfir de fruits  (que vous voyez en haut à gauche de la photo)   
  • 40 g de sucre blond bio
  • 1 figue séchée bio coupée en deux (variante plus économique : 1 poignée de raisins secs). 
  • 2 belles rondelles de citron bio
  • 1 l d’eau de source ou d’eau du robinet décantée

Matériel :

  • 1 bocal en verre de 1,5 l ou 2 l (de préférence avec un couvercle. Sinon, prévoir un linge respirant ou une étamine et un élastique)
  • 1 cuillère à soupe en inox
  • 1 paille
  • 1 petit entonnoir
  • 1 passoire à mailles fines
  • 1 bouteille de 1 l en verre dotée d’une fermeture hermétique (mécanique ou bouchon à vis) pour la seconde fermentation

 Conseils : 

  • pour vous en procurer, déposez une annonce dans votre magasin bio, ou sur un groupe Facebook/un forum dédié. Par ailleurs, vous pouvez également en acheter en ligne 
  • Veillez à ce que vos ingrédients ne contiennent pas de conservateurs ou autres produits chimiques, qui pourraient ne pas plaire à nos grains de kéfir et leur nuire

Et maintenant, la recette !

Etape 1 : la préparation (10 minutes)

Fermentation du Kéfir de fruit // Crédit photo David Japy // Extrait du livre Kéfir, Kombucha Cie – Faire ses sodas naturel by Lökki aux éditions Marabout

Déposer les grains dans le bocal propre. Ajouter le sucre, les rondelles de citron et la figue coupée. Verser l’eau froide en mélangeant le tout avec la cuillère. Refermer le couvercle hermétique (ou couvrir avec le linge et l’élastique). Cette dernière étape est très importante pour éviter que des insectes ne viennent pondre leurs œufs.

Etape 2 : la fermentation (1 à 2 jours)

Laisser fermenter le bocal à l’abri de la lumière et dans un endroit chaud (de 22 à 26°C) pendant 24 à 48 heures. Si on utilise un couvercle, faire dégazer le bocal toutes les 24 heures pour éviter une surpression. On doit voir les grains « danser » (parce qu’ils sont heureux d’être des grains de kéfir !) et les fruits remonter à la surface sous l’effet du gaz carbonique. Il vous faudra goûter régulièrement avec la paille : plus on laisse fermenter longtemps, moins le kéfir sera sucré. 

Etape 3 : la récolte (10 minutes)

Récolte du kéfir de fruit // Crédit photo David Japy // Extrait du livre Kéfir, Kombucha Cie – Faire ses sodas naturel by Lökki aux éditions Marabout

Retirer les rondelles de citron et la figue. Verser le reste dans la bouteille à l’aide de l’entonnoir, tout en filtrant avec la passoire, et fermer hermétiquement. Récupérer les grains pour relancer une nouvelle tournée. 

Faire une deuxième fermentation si vous aimez le kéfir bien pétillant.

Etape 4 : la seconde fermentation (24 heures max)

Laisser 24 heures la bouteille hermétiquement fermée à température ambiante. Attention, le kéfir fermente très vite, penser à dégazer régulièrement la bouteille pour éviter toute surpression (et éviter à vos murs et vous-mêmes d’être complètement arrosés). Mettre au frigo quelques heures avant de déguster.  Voilà c’est prêt !

 

Quand on maîtrise la recette traditionnelle du kéfir de fruits, on peut réaliser des aromatisations très facilement en utilisant d’autres fruits en première fermentation, en ajoutant des fruits ou des épices à l’embouteillage, ou en remplaçant l’eau par des infusions ou autres.

Cette recette est un extrait simplifié de notre livre « Kéfir, kombucha & cie – faire ses sodas naturels » sorti aux éditions Marabout :

Et autant vous dire qu’on en est pas peu fiers 😉

Dans ce livre, on vous présente plein d’autres recettes de kéfir d’eau, toutes plus chouettes les unes que les autres : hibiscus-framboise, épine-vinette orange, pastèque-basilic… et plus encore ! Alors, si vous souhaitez en savoir plus et explorer le vaste champ des possibles avec le kéfir et les autres boissons fermentées, retrouvez-le dans toutes les librairies francophones et bientôt en ligne.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Mocktail pour les fêtes : 3 recettes à base de Kombucha

Nous aussi on les aime, les bons vieux potes : Miss Champagne et Mister Vin !

Pourtant, il existe un autre nectar fermenté, moins traditionnel c’est vrai, mais tout aussi savoureux, que l’on ne convie pas assez souvent à sa table : le kombucha ! Au goût inattendu, très peu sucré, léger et acide à la fois… il se mélange merveilleusement bien pour faire de délicieux mocktails (ou cocktail pour les plus fou fou d’entre nous) ! Ils créent ainsi la surprise et se plient à tous les goûts.

Lökki vous livre ses recettes secrètes pour transformer vos kombuchas préférés en stars de soirée ! C’est parti pour les tutos de mocktail !

La Sangri-cha

Boisson festive et fruitée, la sangria est un grand classique de nos soirées. Laissez-vous séduire par cette variante sans alcool à base de kombucha qui ajoute du pétillant et une subtile touche acidulée. Idéal pour vos apéritifs, cette boisson indémodable revisitée saura surprendre et aura forcément du succès auprès de vos invités !

Votre liste de courses pour 4 verres :

  • 1 bouteille de 33 cl de Kombucha curcuma-citron vert
  • 1 pomme de votre variété préférée
  • 1 oranges
  • 1 cuillères à soupe de miel (ou moins si vous préférez moins sucré)
  • 33cl de jus de raisin

Ceux qui préfèrent pourront évidemment remplacer le jus de raisin par du vin pour une recette plus proche de l’original mais toujours aussi fun.

Le Bloody Lökki

Laissez-vous tenter par le célèbre Bloody Mary, cocktail rouge vif et piquant, réinventé par Lökki qui associe ses bulles au jus de tomate agrémenté d’épices. Idéal pour colorer vos brunchs gourmands du dimanche matin, ce cocktail pimentera votre matinée, réveillera les plus endormis et égayera les lendemains de soirées. Certains vous diront même que c’est un très bon remède après des fêtes un peu trop arrosées…

Votre liste de courses pour 4 verres:

  • 1 bouteille de 33 cl de kombucha thé vert- thé Pu’erh
  • 2 ou 3 goutes de Tabasco (ou plus, pour les plus courageux)
  • Du chili en poudre
  • 1 citron vert
  • 33 cL de jus de tomate
  • Tige de céleri avec des feuilles attachées
  • Olives vertes

Les moins sages corseront le tout avec une touche de vodka 😉

Le HoneyBoost

Ce mocktail gourmand mêle parfaitement les notes d’acidité des agrumes et du cranberry à la douceur du miel, le tout tonifié par votre kombucha préféré. Cette boisson vitaminée et réconfortante vous permettra de vous régaler et de vous booster pour faire la fête tout en gardant la pêche cet hiver !

Votre liste de courses pour 4 verres :

  • 1 bouteille de 33 cl de kombucha carotte-gingembre
  • Des canneberges fraîches ou 10 cl de jus de cranberry
  • 1 oranges
  • 1 citron vert
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • Quelques quartiers d’orange et canneberges pour décorer le verre

A servir tel quel ou accompagné de Gin pour réchauffer un peu plus l’ambiance !

Santé !

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

 

 

Faire ses cosmétiques maison bio : les ateliers de Générations Cobayes

Vous en avez marre des cosmétiques conventionnels bourrés de perturbateurs endocriniens et de produits chimiques ? Vous voulez apprendre à faire vous-même vos cosmétiques maison bio ? Ça tombe bien, nous aussi ! Du coup, la semaine dernière, nous avons passé la soirée à la Nouvelle Mine à la rencontre de Laura, membre actif du mouvement Générations Cobayes, qui organisait un atelier Do It Yourself « apprendre à faire ses cosmétiques soi-même ». On a fait un déodorant et un dentifrice et on vous dit tout dans cet article !

 

Génération Cobaye : quézako ?

Génération cobaye, c’est un mouvement de jeunes consommateurs qui en ont eu marre d’être pris pour des c… cobayes ! Leur but est de mobiliser les 18-35 ans (mais en fait il n’y a pas d’âge tout le monde est concerné) sur les liens entre pollution environnementale (perturbateurs endocriniens, nanoparticules présents dans les cosmétiques, la pollution de l’air intérieur, les additifs alimentaires, les ondes, les pesticides) et la santé, le tout grâce à la force du web et de l’humour. La philosophie de Générations Cobayes est simple : se faire du bien sans se faire de mal ! Du coup ils viennent à la rencontre des jeunes grâce à des événements décalés et fédérateurs. Pour avoir testé la semaine dernière, on ne peut que vous encourager à y aller. C’est bien sympa et instructif ! En attendant, vous pouvez faire un tour sur leur site et leur page facebook. Il y a même des tutos en ligne.

bien_sans_se_faire_de_mal

 

Pourquoi faire ses cosmétiques soi-même ?

Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas vraiment maîtres de ce qui se trouve dans les produits que nous achetons en supermarché. La liste des ingrédients est incompréhensible et les industriels ajoutent certaines substances pas très jolies parfois à notre insu.

Du coup, rien de mieux que de faire soi-même son produit et ainsi être sur de ce qu’il y a dedans. En plus, vous verrez très rapidement que ces cosmétiques vous coûteront moins cher et qu’ils seront tout aussi efficaces si ce n’est plus !

Recette n°1 : faire son déodorant maison

Mélanger dans un récipient propre, type pot en verre :photo-02-12-2016-14-48-08

  • 100 g. d’huile de noix de coco (liquide de préférence car c’est plus simple à travailler)
  • 60 g. de bicarbonate de soude (ultra fin)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • optionnel : 10 g de cire végétale (permet à votre déo de rester solide au-dessus des 30 degrés donc utile si vous vivez ou allez dans une zone tempérée)

Mélangez jusqu’à obtention de la consistance voulue ! Le tour est joué !

Recette n°2 : faire son dentifrice maison

photo-02-12-2016-14-47-53

 

Dans un petit bocal, versez :

  • 3 cuillères à soupe rase d’argile blanche
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 8 gouttes d’huile essentielle de menthe douce (ou de menthe poivrée)

Mélangez intimement les ingrédients en agitant bien. Et voilà le travail !

Recette n°3 : faire son masque à base d’argile et de kombucha maison

Celle-là on ne l’a pas faite à l’atelier génération cobaye mais on la partage parce qu’on la trouve assez extra ! Le kombucha est aussi bon pour la peau que pour l’organisme étant donné tous les acides qu’il contient. » Les acides gluconiques éliminent les peaux mortes, les acides aminés nourrissent l’épiderme et aident à lutter contre le vieillissement cutané et les acides foliques. Les vitamines B préservent la fermeté de la peau… Autant de composants bénéfiques pour notre visage, contenus dans cette boisson mais aussi dans son scoby !

Pour nettoyer en profondeur votre visage il vous faudra :

  • Mélangez de l’argile blanche, un peu d’eau et un symbiote de kombucha dans un mixer jusqu’à obtenir une préparation crémeuse
  • Étalez sur le visage et le cou et laisser poser pendant 20 minutes
  • Rincez à l’aide d’un coton et de l’eau chaude. Essuyez en tapotant votre visage avec un mouchoir en papier.

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin sur les cosmétiques maison

Les recettes des ateliers Générations Cobayes sont inspirées de la Slow Cosmétique. Ce mouvement a été initié par un certain Julien Kaibeck. Il est parti du constat qu’on ne savait plus à quoi/qui se fier après les nombreux scandales de ces dernières années (parabènes, perturbateurs endocriniens…). S’en était trop des messages trompeurs de la cosmétique. Il a alors décidé de se libérer des diktats du marketing et de renouer avec l’authenticité de produits nobles, naturels et bon pour la peau, le portefeuille et surtout pour la planète ! Il a lancé le mouvement et a donné ses recettes pour reprendre la main sur ses cosmétiques.

photo-02-12-2016-14-49-31

Suite à l’atelier, nous nous sommes procurer le livre Slow Cosmétique – le guide visuel de Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis (du blog Citron Vert et Gratteron et Chaussons). On est fan, tout est dedans : l’équipement, les ingrédients phares, les routines pour prendre soin de sa peau et 26 recettes de cosmétiques maison.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Quelques idées pour un apéro bio original, savoureux et sain

Pour l’apéro, on ne rêve que d’une chose : siroter une boisson fraîche qui donne du pep’s et qui a du goût. Et si tant qu’à faire, on peut en profiter pour prendre soin de son corps et de sa ligne en consommant bio, c’est tout bénéf !

 

Si l’apéritif est un moment convivial et chaleureux, il est souvent malheureusement traditionnellement composé de boissons alcoolisées, caloriques et de grignotages gras et peu sains. Lökki vous propose de transformer l’apéro en une pause saine et écolo, tout en passant un excellent moment entre amis !

Pourquoi adopter le kombucha à l’apéro ?

kombucha recette thé vert thé pu'erhA cause de sa formidable richesse en antioxydant et micro-organismes vivants ! De quoi profiter avec style de tous les bienfaits de ce thé fermenté qui renforce le système immunitaire. En plus, il est tonique et équilibre la flore intestinale. Une heureuse alternative aux boissons trop sucrées qui hanteront votre chemin cet été…

Une boisson bio & originale, qui apportera un peu de pep’s à vos soirées !

kombucha recette myrtille basilicChez Lökki on aime beaucoup l’heure de l’apéro. C’est un moment de la journée qui permet de découvrir pleins de petites choses différentes, de goûter de nouvelles saveurs. C’est aussi l’occasion rêvée de réjouir ses amis curieux avec des produits alternatifs (et pour autant délicieux!) peu connu du grand public ! Bons moments assurés !

Et le goût dans tout ça ?

recette kombucha carotte gingembreGrâce à ses mélanges détonants de thés de grande qualité et de jus fraîchement pressés, les drinks délicieusement pétillants de Lökki Kombucha surprennent par leurs goût punchy. Souvent fins et terriblement addictifs… On trouve vite son préféré !

Un goût inhabituel qui se consomme seul dans une version traditionnelle ou aromatisée de saveurs fruitées, grâce au jus pressés à froid que nous avons ajouté : carotte gingembre et myrtille basilic. Pour découvrir nos recettes c’est par ici.

On l’accompagne avec quoi de bio ?

Préférez des aliments naturels et savoureux pour votre apéritif. Nos favoris sont les fruits à coque bio (noix de cajous, pistache grillées, amandes, noisettes, etc…), des petits morceaux de légumes crus (carotte, chou fleur, courgette, concombre) à tremper dans une tapenade, un houmous, un caviar d’aubergine, un guacamole, une sauce yaourt ciboulette, des rillettes de sardine, et/ou des produits plus originaux comme les chips de légumes, des falafels, un tartare d’algues, des graines germées… Si possible achetez-les bio et en vrac pour limiter les déchets.

 

Bref, sur le chemin des courses pour trouver du Lökki vous aurez toutes ces bonnes choses à porter de mains ! Pour voir les points de vente Lökki Kombucha c’est par ici.

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :
 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Du cuir Vegan-Friendly fabriqué à partir de Kombucha

Amis végétaliens, des chercheurs travaillent sur un cuir vegan-friendly !

Food & Wine: Vegan-Leather Shoes
© Christopher Gannon/Iowa State University

Si vous êtes végétalien strict, une grande partie du monde de la mode vous est malheureusement fermé. La plupart des pièces maîtresses (chaussures, sacs, ceintures, etc…) étant faites à partir de cuir issu de peau animale.

Bien que personne ne puisse nier le confort d’une paire de chaussure en cuir, quand on a des convictions, on s’y tient et il devient tout de suite beaucoup plus compliqué de s’habiller et d’être confortablement installé dans ses chaussures.

Heureusement, une équipe de chercheur est en train de mettre au point un cuir végétalien. Le plus drôle ? Cette alternative au cuir est constituée à partir du thé !

Comment est fait ce cuir nouvelle génération ?

Food & Wine: Tea Leather
© Christopher Gannon/Iowa State University

Concrètement, ce matériau semblable à du cuir est fabriqué à partir du thé fermenté : le kombucha. Des chercheurs de l’Iowa State University ont créent le «teather». D’un point de vu technique, ils font un bain peu profond de vinaigre de kombucha en mettant du thé déjà fermenté, du sucre et une symbiose de levure et de bactérie qu’on appelle familièrement la mère de kombucha. Pendant le process, ils peignent les fibres de cellulose issues de cette maman. Ensuite, ils récoltent le matériau qui pousse au-dessus du mélange et ils le sèchent. Ta-da! Un substitut au cuir, bel et bien dur et très semblable au cuir animal est né.

Il y a encore un peu de travail pour que ça marche !

Food & Wine: Tea Leather
© Christopher Gannon/Iowa State University

Aussi prometteur que cela puisse paraître, il y a encore quelques petits problèmes techniques à résoudre avant que cette trouvaille révolutionnaire ne puisse être définitivement adoptée. Ce matériau vegan-friendly est biodégradable (un autre plus) et quand il est mouillé il se ramollit et perd donc son intégrité structurelle. Les températures froides le rendent aussi fragile. Un peu gênant quand même pour passer une après midi d’hiver à Paris.

Il faut également prévoir quatre semaines pour le développement d’une seule feuille de « teather ». Le processus de production en volume reste donc à inventer.

L’équipe de chercheur travaille actuellement sur l’amélioration de ces points. Il n’en reste pas moins qu’ils sont confiants et qu’ils pensent trouver des solutions rapidement.

Ouf, amis végétaliens, ne vous inquiétez pas, vous aurez bientôt la chance de pouvoir enfin porter, sans cruauté faite aux animaux, ce veston à frange en cuir dont vous avez toujours rêvé !

 

Article traduit de l’anglais : original ici by Justine Sterling

 

Pour aller plus loin

En tout cas, Lökki se porte tout à fait volontaire pour procurer des mères de kombucha en fin de vie à toute université ou créateur de vêtements vegan-friendly qui voudrait s’essayer à cette technique si prometteuse et durable !

Article ConsoGlobe : Un nouveau tissu végétal fabriqué par des bactéries

Tedx talk de Suzan Lee, pionnière de la bio culture « vegan-friendly »

Partager l’article :         

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :

Lökki accepte la Roue : monnaie locale complémentaire en Provence

Cette année, Lökki a enfin sauté le pas ! Nous avons décidé d’adhérer à la monnaie complémentaire de notre territoire : la Roue. Le but étant de mieux  nous inscrire dans l’économie réelle et de pérenniser les échanges de proximité. Nous nous faisions tout une montagne de l’intégration de cette monnaie dans notre activité hors rien n’a été plus simple! On vous dit tout dans cet article.

Une monnaie complémentaire, pour quoi faire ?

Quand on paye nos courses en euro, nous ne savons pas où va partir cet argent une fois encaissé. Alors qu’1 € dépensé dans une entreprise locale génère 2,5 € d’activité sur le territoire, cela ne génère que 1,4 € si l’achat est fait dans un supermarché. L’argent s’échappe. Une devise complémentaire, circule donc localement beaucoup mieux que l’euro puisqu’elle ne vaut rien ailleurs que sur le territoire ! Et c’est ainsi que les échanges locaux sont ravivés. Un coup de fouet est donné à l’économie locale. La consommation et la production du territoire sont réorientées, les acteurs vivent en coopération et non en compétition et on reprend la main sur le monde que nous souhaitons. Bien sûr, des bénéfices très concrets sont attendus en lien avec la mise en place d’une monnaie complémentaire. Les emplois locaux sont soutenus et on évite les délocalisations

Ci-dessous une vidéo explicative très bien faite de la Gonette (monnaie locale citoyenne de la région lyonnaise).

Bref, ces monnaies alternatives permettent de consommer autrement. Du lien est recréé entre les individus sur le territoire et l’économie locale est vitalisée. Que demander de plus ?!

Pour connaitre la MLC la plus proche de chez vous c’est par ici.

La Roue, une monnaie complémentaire en Provence pour tous

Depuis quelques années, les habitants des bouches du Rhône (13), du Vaucluse (84) et des Alpes de Haute Provence (04) ont leur monnaie complémentaire. Il s’agit de la Roue (l’anagramme de Euro).

Cette année, Lökki a enfin sauté le pas et a décidé d’adhérer à l’association pour mieux s’inscrire dans cette démarche riche de sens. Nous nous faisions tout une montagne de l’intégration de cette monnaie dans notre activité hors rien n’a été plus simple :

  • Nous avons envoyé un email à l’association via le formulaire contact du site internet
  • Anne qui est salariée de la Roue nous a contacté par téléphone pour échanger sur nos motivations
  • Nous avons rempli notre bulletin d’adhésion et payé 20€ de cotisation
  • On s’est procuré des Roues dans un des bureaux de changes sur la base de 1 roue = 1 euro (mais vous pouvez aussi attendre d’être payé en Roue pour en avoir dans le porte monnaie)
  • Nous sommes allés voir les commerçants, prestataires de services que nous pouvons payer en Roue « acteurs économiques locaux acceptant les Roues » et en avons parlé autour de nous pour convaincre nos partenaires de sauter le pas.

En tant que commerçant qu’est-ce que ça change d’accepter une monnaie complémentaire ?

Pas grand-chose hormis le fait que vous vous inscriviez dans une vraie dynamique responsable, qui remet l’économie au service de l’homme et de la planète.

Une fois des Roues récoltées, vous pouvez :

  • Les réutiliser auprès de vos fournisseurs et prestataires de services locaux
  • Vous verser une part de votre salaire en Roue
  • Les échanger en euro si vraiment vous en avez beaucoup trop

Vous n’avez donc rien à perdre ! Vous donnez simplement une chance au réseau des monnaies complémentaires citoyennes de se développer. Car sans commerçants et professionnels acceptant la Roue, les particuliers n’ont aucun intérêt à s’en procurer. La dynamique risque ainsi de s’essouffler…   

Le bonus dans l’histoire, c’est qu’en utilisant la Roue, on cherche naturellement des fournisseurs / prestataires du réseau de la Roue ! Grâce à ça on fait des rencontres ultra enrichissantes avec des professionnels qui incarnent les mêmes valeurs de tout un pan de l’économie sociale et solidaire !

Alors n’attendez plus ! Et venez nous acheter votre carton de Lökki Kombucha avec des Roues 😉 

Cet article vous a plu ?! Partagez-le :

 

Pour suivre notre actualité et la sortie des prochains articles, likez notre page facebook :